Mal de grossesse : L’hyperémèse gravidique

Mal de grossesse : L’hyperémèse gravidique

Assalamu alaykum / Bonjour,

J’ai décidé aujourd’hui de vous parler d’un mal de grossesse peu connu car très rare. En effet, seulement 1% des femmes enceintes sont touchées par celui-ci. Il s’agit de l’hyperémèse gravidique.

De quoi s’agit-il ?

30% des femmes sont atteintes de nausées au cours du premier trimestre de grossesse. Des nausées certes inconfortables, mais qui n’ont rien de comparable à celles dont sont victimes les femmes atteintes d’hyperémèse gravidique. “On utilise les termes vomissements incoercibles ou hypermesis gravidarum lorsqu’une femme enceinte a des vomissements ou des troubles alimentaires liés à la grossesse avec une perte de poids d’au moins 5 % par rapport au poids initial“, explique le Pr Philippe Deruelle, gynécologue-obstétricien au CHRU de Lille et Secrétaire Général du CNGOF.

Ces vomissements incoercibles débutent entre 4 et 8 semaines d’aménorrhée (SA), et dans la plupart des cas, disparaissent à la fin du premier trimestre de grossesse (13-15 SA). Certaines femmes souffrent de vomissements incoercibles jusqu’à l’accouchement. Ces symptômes peuvent entraîner chez la future maman gravement atteinte une déshydratation importante, une grande faiblesse, des malaises et, pour le bébé à venir, un retard de croissance intra utérin

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’hyperémèse gravidique :

  • Le taux d’hormones Beta-hCG plus élevé
  • L’ethnie (les femmes noires américaines sont plus touchées que les caucasiennes)
  • Un poids peu élevé avant la grossesse
  • Le sexe du bébé (plus de risques lorsqu’il s’agit d’une fille)

Certains évoquent une cause psychologique. L’hyperémèse gravidique apparaîtrait plus fréquemment dans des cas de grossesses non-désirées.

Comment ça se soigne ?

Le traitement des vomissements incoercibles repose tout d’abord sur des règles calquées sur celles indiquées pour les nausées de grossesse “simples” :

  • Manger en petite quantité et préférer les aliments liquides
  • Manger quelques biscottes au lit avant de se lever pour rompre le jeun de la nuit
  • Boire des boissons sucrés pour que le corps retienne un peu de glucose
  • Se reposer le plus possible
  • Des médicaments antiémétiques voire des neuroléptiques qui arrêtent les vomissements par mécaisme central peuvent être prescrits dans des cas graves, lorsque les conseils diététiques ne suffisent plus.

Si la femme enceinte perd plus de 10% de son ploid initial, elle doit être hospitalisée. La voie veineuse sera utilisée pour la réhydrater et l’alimenter jusqu’à ce que les vomissements diminuent ou cessent.

Bon courage à toutes les futures mamans et plus encore à celles qui ont des grossesses hors du commun !

ummaty_shop
error: Contenu protègé