L’immunisation rhésus foeto-maternelle Rh-D

Assalamu alaykum / Bonjour,

Je partage avec vous un article que j’ai écrit l’an dernier pour le magazine en ligne akhawates.fr (ICI). Il traite d’un thème méconnu mais pourtant de la plus haute importance pour les femmes concernées.

Il s’agit de :

L’immunisation rhésus foeto-maternelle Rh-D

C’est un sujet qui concerne seulement 15% de la population française mais il est pourtant d’une importance capitale pour les femmes qui font partie de ce pourcentage. Les concernées sont celles dont le rhésus sanguin est négatif (-) : A-, B-, AB- et O-

Les femmes appartenant à un des groupes sanguins cités ci-dessus ont le risque d’être victimes de l’allo-immunisation rhésus foeto-maternelle.

Ce terme un peu barbare et pour le moins complexe mérite d’être expliqué.

Chaque individu est différent et cette différence s’exprime dès nos cellules sanguines. les globules rouges portent sur leurs membranes des marques qui définissent le groupe sanguin. Le groupe Rhésus, présent chez 85% de la population est une de ces marques : c’est le groupe de rhésus D-positif (RH1). Les personnes dont les globules rouges ne portent pas cette marque sont de rhésus D-négatif (RH-1).

Lorsqu’une femme de rhésus D-négatif est enceinte d’un bébé qui a hérité de la marque génétique rhésus D positif (par son père), le passage de cellules sanguines du bébé dans la circulation sanguine de la mère peut entraîner une production d’anti-corps anti-rhésus D et provoquer ce qu’on appelle l’allo-immunisation foeto-maternelle RH-D.

Pour faire simple : si la mère a des saignements et que son sang entre en contact avec celui du fœtus, le corps de la mère peut développer des anti-corps contre son bébé de la même façon que le corps fabrique des anti-corps contre les microbes quand on est malade.

Pourquoi ? Car le fœtus de rhésus positif portera sur ses globules rouges la marque + et que le corps de la mère ne connait pas cette marque, puisqu’elle est elle-même -. Quand le corps humain perçoit quelque chose d’inconnu, il met ses défenses en alerte et attaque.

Lors d’une première grossesse, cela peut n’avoir aucune conséquence. Par contre, lors des grossesses suivantes, le corps de la mère, ayant gardé en mémoire cette “intrusion”, fabriquera de très nombreux anti-corps qui passeront la barrière du placenta et détruiront les globules rouges du fœtus . Cela provoquera une grave anémie pouvant entraîner des dommages pour le cerveau du bébé dans les cas les plus graves.

.

Comment se prémunir contre cela ?

Lors de sa grossesse, une femme de rhésus négatif aura un suivi particulier avec des injections d’immunoglobulines anti-Rh-D à différents moments bien précis (à voir avec la sage-femme ou l’obstétricienne).

Pour faire simple : pendant la grossesse et lors de l’accouchement, la mère devra effectuer une sorte de “vaccin” (intra veineux ou intra-musculaire) qui empêchera le corps de développer ces fameux anti-corps dont l’action peut être dramatique pour le bébé et ceux à venir. Un suivi à l’aide de prise de sang qui vérifieront les RAI (c’est à dire où en sont ces anti-corps) sera également effectué.

Au vu de l’avancé actuelle de la science, mais tout d’abord grâce à Allah, cette différence de marquage sanguin n’est plus un problème dans la majorité des cas. Cependant, nous nous devons nous, mamans ou futures mamans, d’être au courant de cela pour nous prémunir et pour pouvoir en informer nos filles et nos sœurs.

N’hésitez pas à demander à faire votre carte de groupe sanguin auprès de votre médecin généraliste afin de savoir si vous faîtes partie des fameux 15%. Et lors de votre mariage, demandez à votre époux quel est son rhésus afin de faire toutes les causes pour éviter l’allo-immunisation foeto-maternelle bi idhni-LLAH.

.

Qu’Allah facilite à toutes et guérisse les malades

ummaty_shop
error: Contenu protègé