Assalamu alaykum / Bonjour,

Parmi les idées novatrices de la technique Freinet que je souhaite vous faire découvrir : la “classe promenade“. Il s’agit de sortir hors des murs de la classe (ou de la maison pour les familles ief) pour explorer le monde, découvrir l’environnement et apprendre de ce qui nous entoure, s’instruire sans s’en apercevoir.

Très tôt, Célestin Freinet a souhaité rompre avec l’enseignement traditionnel et centrer les apprentissages de l’enfant sur le réel. Je vous laisse lire ses paroles qui sont bien plus éloquentes que les miennes : “La classe-promenade fut pour moi la planche de salut. Au lieu de somnoler devant un tableau de lecture, à la rentrée de la classe de l’après-midi, nous partions dans les champs qui bordaient le village. Nous nous arrêtions en traversant les rues pour admirer le forgeron, le menuisier ou le tisserand dont les gestes méthodiques et sûrs nous donnaient envie de les imiter. Nous observions la campagne aux diverses saisons, quand l’hiver les grands draps étaient étalés sous les oliviers pour recevoir les olives gaulées, ou quand les fleurs d’oranger épanouies au printemps semblaient s’offrir à la cueillette. Nous n’examinions plus scolairement autour de nous la fleur ou l’insecte, la pierre ou le ruisseau. Nous les sentions avec tout notre être, non pas seulement objectivement mais avec toute notre naturelle sensibilité. Et nous ramenions nos richesses : des fossiles, des chatons de noisetier, de l’argile ou un oiseau mort.”

Le hic que rencontra Freinet avec cette technique fût justement le retour en classe. Comment préserver l’enthousiasme de la sortie et de la découverte assis derrière son bureau, face au tableau noir ? Il lui restait donc à trouver un prolongement à cette activité pour exploiter les motivations nées chez les élèves durant la “classe promenade.

Le compte-rendu non-scolaire fût mis en place à travers la correspondance scolaire, la discussion intra-classe, ou par le biais de petites expérimentations liées aux découvertes. Il s’agit, par exemple, de faire sécher des feuilles ramassées lors de la sortie et les obeserver ensuite, les utiliser lors d’un atelier,…

La technique Freinet, je vous le rappelle, privilégie le tâtonnement expérimental. Laissons nos enfants découvrir par eux-même et réussir leurs propres expériences.

Ummaty Shop vous propose à cet effet une catégorie spécifique sur le site : c’est ICI !

ummaty_shop
error: Contenu protègé