Assalamu alaykum / Bonjour,

Notre série d’articles #instructiondanslemonde nous amène ce mardi à visiter un pays qu’on oublie souvent, un pays très instable et très pauvre, situé dans la corne de l’Afrique.

Découvrons ensemble aujourd’hui le système éducatif en Somalie.

Mais avant, il faut prendre en compte le fait que ce pays est un des pays parmi lesquels il est le plus difficile de survivre, selon un classement établi par des Organisations Humanitaires. Depuis 1991, la Somalie est ravagée par de nombreux conflits armés et des attentats quasi quotidiens.

Souvenez vous des campagnes humanitaires en 1992 dans les écoles françaises : nous devions tous amener en classe un sachet de riz pour envoyer aux somaliens qui subissaient la guerre là-bas à cette époque.

C’est également cette année là où mon père, médecin humanitaire en mission, était sur place. Alors enfant, je l’interrogeais sur les écoles en Somalie, et le sort des enfants.

C’était la guerre : les sacs de riz servaient vraisemblablement de barricades pour se protéger des tirs, plus que pour nourrir la population affamée. Les écoles étaient détruites, les hôpitaux également.

Depuis, les choses n’ont pas beaucoup évolué.

Je vous résume la situation en quelques chiffres : 40% des enfants somaliens souffrent de la faim, 85% de ces enfants n’atteindront pas l’âge de 5 ans, 1 enfant sur 2 travaille et enfin seul 1 adulte sur 4 sait lire et écrire.

Tout ceci, pour tisser la trame de fond du thème de notre article : qu’en est-il de l’école en Somalie ?

Comme vous vous en doutez, très peu d’enfants sont scolarisés : 7% des filles et 13% des garçons deviendront des élèves. Ceux qui ont la chance d’accéder à l’instruction reçoivent une éducation en conformité avec la religion musulmane (non-mixité à l’école, enseignement religieux, apprentissage du Coran,…).

Les écoles sont surtout situées dans les zones urbaines et, de ce fait les ruraux n’ont que peu accès à l’instruction. De nombreuses familles sont dans l’incapacité d’acheter les fournitures scolaires demandées.

Malheureusement, un fléau (oui encore un) ravage le pays et fait courir un grand danger aux petits écoliers : certaines milices forcent les enseignants à transformer les établissements scolaires en camps d’entraînement et recrutent parmi les élèves des enfants soldats. Ainsi, entre 2000 et 3000 enfants d’à peine 9 ans ont été enrolés de force.

Vous l’avez compris, plus que jamais nos petits frères et soeurs de Somalie ont besoin de nos invocations. Ne les oublions pas !

ummaty_shop
error: Contenu protègé