Assalamu alaykum / Bonjour,

Notre série #instructiondanslemonde nous entraîne aujourd’hui en Colombie, pays victime de nombreux clichés mais qui est pourtant magnifique, avec des paysages à couper le souffle. Mais, qu’en est-il du système scolaire colombien ?

Pour étayer cet article, nous avons recueilli le témoignage d’une assistante de français, française, vivant à Bogota. Selon elle et d’après son expérience de 2 années, les élèves colombiens sont très motivés et curieux. Ils savent saisir les opportunités que l’on peut leur proposer en terme d’éducation et d’instruction.

Celle-ci est d’ailleurs obligatoire de 5 ans à 15 ans. De ce fait, la dernière année de l’école maternelle l’est également.

En colombie, les écoles sont relativement indépendantes et choisissent elles-mêmes leurs programmes.

Les écoles rurales suivent la méthodolgie de la “Escuela Nueva” (école nouvelle) qui consiste pour l’enseignant à préparer des activités pour des élèves de différents âges et niveaux réunis dans une même classe. Cette pédagogie est applicable du fait des petits effectifs dans ces zones du pays.

Cela me rappelle les écoles aux classes uniques qui existaient encore dans les campagnes de France il y a très peu de temps et qui malheureusement tendent à disparaitre avec le regroupement scolaire.

En Colombie, la “Escuela Nueva” a été mise en place pour endiguer un phénomène inquiétant qui est la baisse du taux d’alphabétisation ces dernières années et ce, notamment, dans les zones les plus reculées, avec un abandon croissant en primaire.

Espèrons que cela suffise à conserver le niveau général des écoliers colombiens, et pourquoi pas, à le faire grimper.

ummaty_shop
error: Contenu protègé