Education bienveillante : une mode ?

Assalamu alaykum / Bonjour,

En parcourant blogs et réseaux sociaux, je me suis aperçue que Maria Montessori est à la mode chez les musulmans. Filliozat aussi. Et d’autres pédagogies alternatives. Et d’autres méthodes d’éducation positive.

On en voit partout : Montessori par ci, Montessori par là, allaitement, portage et co-dodo, bienveillance à gogo.

C’est tendance !

Je me suis mal placée pour parler de ça me direz-vous…

C’est vrai, Ummaty Shop n’est pas en reste sur ces thèmes là et ce, car je suis tombée dedans quand j’étais petite.

Instruite par la pédagogie Montessori et Freinet, j’ai, à mon tour, en tant qu’enseignante puis en tant que maman, appliqué certains principes de ces techniques.

La bienveillance, c’est la même chose. C’est de famille. Ma mère, révolutionnaire pour l’époque, prônait la communication non-violente, détestait la VEO (Violence Educative Ordinaire) et, c’est tout naturellement, qu’une fois devenue mère de famille, je me suis formée à cette méthode éducative.

Cependant, à l’heure où une partie de la communauté musulmane ne jure plus que par les pédagogies alternatives (Montessori surtout) et par l’éducation positive, j’avais envie de m’interroger sur le statut de celles-ci dans l’Islam.

Alors…

Education bienveillante, pédagogie alternative : une mode ?

J’ai envie de répondre oui.

En effet, il y a quelques années on aurait jamais imaginé ce courant de pensée se répandre autant dans la communauté et ce, à cause du fait que nous reproduisons dans la plupart des cas les schémas éducatifs parentaux. A ce propos, je vous invite d’ailleurs à lire cet article très intéressant : http://www.les-supers-parents.com/la-violence-educative-ordinaire-eradiquer-en-10-etapes/

Les pédagogies alternatives, c’est la même chose. La démocratisation du net et la facilité d’accès aux informations vont de paire. Ainsi, avec l’avènement de l’aire “internet”, les mamans ont eu soudain un accès illimité à nombre d’informations et ont pu découvrir la méthode Montessori et d’autres.

Mais j’ai aussi envie de répondre non.

Non, car dans notre communauté nous avons des soeurs qualifiées, qui sont formées et dont c’est le métier (ou du moins la passion) et qui sont tout à fait aptes à enseigner selon la technique Freinet ou la pédagogie Montessori. Pour certaines, cela fait des années qu’elles baignent dans ce milieu alors non, dans leur cas, c’est loin d’être un effet de mode.

Non également car l’Islam est parfait, l’Islam est complet. Allah ta3ala nous aurait-il laissé sans aucune orientation, aucune directive pour l’éducation de nos enfants ?

Certainement pas !

Je conseille donc de revenir aux ouvrages islamiques qui traitent de l’éducation des enfants et vous verrez que la bienveillance ne vient pas de Filliozat, de Faber et Mazlisch ni même de Jane Nelsen.

La bienveillance est inhérente à l’Islam. De nombreux ahadtihs prouvent cela. A ce propos, je partage avec vous un extrait de “L’éducation des enfants et les bases de leur formation” de Cheikh Ferkous (texte intégral ICI) :

“Parmi les devoirs de l’éducation de l’enfant : être clément et gentil avec lui et se comporter avec souplesse et sans rudesse envers lui, notamment de la part des parents ou ceux qui prennent leur place, tels que le grand-père ou l’oncle, parce que la rudesse en éducation n’engendre que rudesse dans le comportement. Dans un hadith authentique rapporté par El-Barâ’ Ibn `Âzib رضي الله عنه où il dit : j’ai vu le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم portant sur son épaule El-Hassane Ibn `Ali, et disant :« Seigneur, je l’aime, aime-le aussi »(10).

En-Nawawi commenta ce hadith en disant : « Ce hadith prouve qu’il convient d’être doux, clément et bienveillant envers les enfants »(11).

Aussi, l’enfant a besoin de quelque chose de concret de la part de ses parents pour qu’il puisse sentir l’amour, la tendresse et la compassion qu’ils lui vouent. Ces sentiments peuvent se concrétiser en l’embrassant, en le portant, en le cajolant et en lui caressant la tête et le visage ou le prendre dans leurs bras. Abou Hourayra رضي الله عنه a dit : El-Aqra` Ibn Hâbis, ayant vu l’Envoyé d’Allah صلَّى الله عليه وسلَّم embrasser El-Hassane Ibn `Ali, dit : « J’ai dix enfants et jamais je n’ai embrassé un d’entre eux ! ». Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم le regarda, puis lui dit : « On ne fera pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde »(12). Il est aussi rapporté dans un hadith authentique qu’un bédouin vint au Prophète d’Allah صلَّى الله عليه وسلَّم et lui dit : « Vous embrassez les enfants ! Nous ne le faisons pas ». Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit : « Il ne m’appartient pas de mettre la miséricorde dans ton cœur après qu’Allah te l’ait ôtée(13) »(14). Ce qui confirme ce sens, c’est ce qu’El-Boukhâri a rapporté d’après Oussâma Ibn Zayd رضي الله عنهما qui dit : « Le Messager d’Allah صلَّى الله عليه وسلَّمavait l’habitude de me prendre, me mettre sur l’une de ses cuisses et El-Hassane sur l’autre, puis nous embrassait et disait : « Ô Allah ! Soit Miséricordieux envers eux, car je suis miséricordieux envers eux » »(15).

D’une autre part, le traitement des enfants par leurs parents avec cet amour et affection exige d’être équitable envers eux et ne pas donner préférence aux garçons par rapport aux filles et léser la femelle dans son droit de protection, de considération et de bienfaisance. Ce genre de préférence est considéré parmi les habitudes d’El-Djâhiliyya (l’ère préislamique). Ce qui est recommandé plutôt est de considérer justement les garçons et les filles, ainsi que les garçons entre eux ; en ne faisant pas des dons aux uns sans le faire aux autres, ou les filles entre-elles ; autant par l’affection, le traitement, l’amour, le don ou toutes autres considérations, vu ce qu’a dit le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم à El-Bachîr Ibn Sa`dرضي الله عنه, qui favorisa d’un cadeau l’un de ses enfants parmi d’autres : « As-tu donné à tous tes enfants la même chose que celui-ci ? ». Il répondit négativement. Il dit alorsصلَّى الله عليه وسلَّم: « Craignez Allah et soyez juste envers vos enfants »(17).

D’une troisième part, le petit enfant peut se conduire d’une manière qui irritera ou embarrassera les parents, ce qui ne doit pas les rendre durs ou violents envers lui, vu son jeune âge et ses aptitudes intellectuelles qui ne se sont pas encore développées ; mais il doit être traité avec douceur. En effet, il est rapporté que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit dans un hadith authentique : « Allah est Doux et Il aime la douceur. Il rétribue pour la douceur ce qu’Il ne rétribue pas pour la violence »(18). Dans un autre récit : « Quiconque est privé de la douceur est, en effet, privé de tout le bien »(19).

De ce fait, prendre en considération la méthode de la douceur et du pardon fait de la relation de l’enfant avec ses parents une relation d’amour qu’il ressent en lui-même et grâce à laquelle il s’incline toujours envers eux et écoute leurs conseils et leurs recommandations. Par contre, la violence exercée sur l’enfant durant son enfance engendre la violence de son caractère à l’âge adulte, et la rudesse subie par l’enfant dès son jeune âge fait sa rigidité envers ses parents une fois devenu adulte.”

Il y a énorméments d’autres exemple dans le Saint Coran puis dans la Sunna de notre noble Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم, à ce sujet.

Je voulais également vous faire partager cette courte vidéo de Cheikh Al Albani rahimahu llah sur le fait de corriger ses enfants :

 

Tout ceci, mes frères et soeurs, pour nous rappeler, et à moi-même en premier lieu, que nous avons dans notre religion de nombreux conseils quant à l’éducation de nos “amanat”. Ne négligeons pas ces orientations au profit de méthodes, certes très bénéfiques pour certaines, mais qui ne sont pas comparables avec la sagesse de Notre Seigneur et Créateur.

Après tout, qui nous connaît mieux que lui ?

Quelques ouvrages bénéfiques :

 

—————————————————————————————————————————————–

Attention : Cet article ne veut pas dire, ni ne sous-entend que ces méthodes sont interdites. Il s’agit juste d’un rappel que nous nous adressons à nous-même puis à l’ensemble de la communauté.

Voici d’ailleurs une fatwa autorisant la pédagogie Montessori : http://www.3ilmchar3i.net/article-la-methode-montessori-pour-l-education-des-enfants-79175229.html

 

Crédit photo
ummaty_shop
error: Contenu protègé